ACTUALITE
14 mars 2018

Affaire ''sortie pédagogique tragique'' : Tout sur le drame de Jacqueville, l'identité des deux élèves morts. 3 jours de deuil décrétés au collège Pascal

Il n'y a pas eu cours lundi 12 mars 2018, au collège Pascal de Marcory. C'est que les responsables de cet établissement ont décrété un deuil de 3 jours, suite au décès tragique de deux de ses élèves, samedi 10 mars 2018, à Jacqueville.

Il s’agit de Koné Issouf, élève en classe de 3e7, et de Nahounou Dorgelès, de la classe de 2nde A2. Le premier cité est mort noyé et le second par accident. Les cours ne reprendront que jeudi 15 mars prochain. C’est ce que nous ont appris le surveillant général du collège Pascal, M. Coulibaly Alassane, et le directeur des études, Marcel Dago. Ces deux responsables qui nous ont reçu en fin de matinée hier au sein de l’établissement ont accepté de revenir sur les circonstances du drame de Jacqueville. C’est le surveillant général, avec la caution du directeur des études, qui a retracé le film de cette journée du samedi, choisie pour une sortie pédagogique sur Jacqueville. L’on retiendra de ses explications que la sortie pédagogique est une initiative du conseil d’enseignement d’histoire et géographie.

L’objectif était de rencontrer les chefs traditionnels de cette localité pour échanger sur le mode de vie du peuple Alladjan. Une fois à Jacqueville, pendant que les enseignants et encadreurs attendaient d’être reçus par les chefs, certains élèves se sont détachés du groupe pour se rendre à la plage pour nager. Malheureusement, l’un d’entre eux s’est retrouvé en difficulté dans l’eau. Il aurait été pris de crampes. Ses camarades ont alors fait appel à un maître-nageur pour le tirer d’affaire. Ce dernier aurait demandé de l’argent aux élèves, qui ont promis de lui en donner s’il sauve leur ami qui était en train de se noyer. Le maître-nageur n’a pas voulu entendre raison. Finalement le malheureux, qui se débattait dans les vagues, a fini par disparaître sous l’eau.

« Devant cette situation, les élèves s’en sont pris au maître-nageur. Ils estiment que c’est par sa faute que leur camarade s’est noyé. On ne sait pas comment les jeunes de la ville ont été alertés, mais ils sont arrivés en grand nombre sous prétexte qu’on a touché à l’un des leurs. Il y a eu un affrontement entre ces jeunes de Jacqueville et les élèves du collège Pascal. Alertée, la gendarmerie est intervenue pour sécuriser les élèves et les aider à regagner leurs cars pour quitter les lieux », a raconté Coulibaly Alassane. Selon lui, dans cette situation quelque peu surchauffée, les cars ont démarré en trombe.

« L’un des élèves (Nahounou Dorgelès), resté derrière, qui a voulu s’accrocher à l’un des cars pour échapper aux jeunes de Jacqueville, a malheureusement raté sa cible. Il est tombé et est décédé. En résumé, il y a eu deux cas de décès : l’un par noyade et l’autre par accident », a-t-il précisé, comme pour rectifier ce qui a été écrit dans la presse. Comme une traînée de poudre, la nouvelle du décès de ces deux élèves est parvenue à leurs parents, amis et connaissances. Le même jour, aux environs de 18 heures, ceux-ci s’en sont pris à l’établissement, qu’ils ont saccagé et pillé. Tous les bureaux de l’établissement et la salle des professeurs ont été mis sens dessus-dessous. Des ordinateurs, dont celui du directeur des études, des climatiseurs, une bonne partie des dossiers des élèves, ont été emportés par les manifestants. Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre pour les faire reculer. Ce lundi, une dizaine de policiers étaient postés devant l’entrée principale de l’école.

 



Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire