EXAMEN : BAC C-D & E SESSION 2009 

 

Premier sujet : La conscience nous exclut-elle de l’animalité ?

 

Deuxième sujet : « La science a fait de nous des dieux ». Qu’en pensez-vous ?

 

Troisième sujet :

Dégagez l’intérêt philosophique de ce texte à partir de son étude ordonnée.

           

Il est très rare que les hommes racontent une chose simplement comme elle est arrivée, sans y rien mêler de leur propre manière de juger. Il y a plus : quand ils voient ou entendent quelque chose de nouveau, à moins d’être très en garde contre leurs opinions préconçues, ils en ont l’esprit tellement occupé qu’ils perçoivent tout autre chose que ce qu’ils voient ou apprennent d’autrui, surtout quand il s’agit d’une chose qui passe la compréhension du narrateur ou de l’auteur, et au plus haut point quand il a intérêt à ce qu’elle soit arrivée d’une façon certaine. D’où cette conséquence que dans leurs chroniques et leurs histoires, les hommes racontent leurs propres opinion plus que les faits réellement arrivés ; le même cas est raconté par deux hommes d’opinions différentes d’une manière si différente qu’ils semblent parler de deux cas distincts ; enfin il n’est pas très difficile souvent de remonter des récits aux opinions du chroniqueur et de l’historien. Je pourrais, si je ne le jugeais superflu, apporter ici en confirmation beaucoup d’exemples tant de chroniqueurs, que de philosophes ayant écrit l’histoire.

 

 

Baruch de SPINOZA, Traité théologique-politique.