HISTOIRE

 

Premier sujet : Dissertation

 

Les grands traits de la démocratie libérale.

 

Deuxième sujet : Commentaire de document

 

En créant le Parti de la Convention du Peuple, qui faisant entrer dans le pays le régime des partis politiques, la première pierre de la démocratie parlementaire était posée. Une campagne intense fut menée d’un bout à l’autre du pays et, bientôt l’enthousiasme inlassable de la jeunesse et la coopération librement consentie des masses aidant, les couleurs du parti, rouge, blanc et vert, flottèrent à la vue de tous sur de rudes poteaux en bois dans les villages les plus reculés…

Le Parti de la Convention du Peuple est redevable d’une grande partie de son succès aux efforts de ses adhérentes. Dès le début les femmes ont été les principales organisatrices des rassemblements publics. Elles ont voyagé dans de nombreuses villes et de nombreux villages en qualité de secrétaires de propagande, et ont été responsables, pour la plupart, de la solidarité et de la cohésion que le parti a acquises.

…Nous arrivâmes bientôt à rassembler quelques camionnettes auxquelles nous attachâmes des microphones. Ces camionnettes, avec l’Accra Evening News, le Morning Telegraph de Sekondi, précieux pour la propagande du parti, et pour le maintien de l’esprit nationaliste.

…Nous avions réussi à force d’avoir parlé au peuple dont nous connaissions les sentiments et les griefs. Nous n’avons exclu personne car si un mouvement national doit réussir, il importe que chaque homme et chaque femme de bonne volonté ait l’occasion de jouer son rôle.

 

Autobiographie de KWAME NKRUMAH, Ghana – Paris, Présence Africaine, 1960, pp. 117-118 Collection U, sous la direction de Marcel MERLE, pp. 172-173.

 

QUESTIONS

 

1. Dégagez l’idée générale du texte.

2. Commentez la dernière phrase du texte : « Nous n’avons exclu personne…jouer son rôle ».

3. A partir de la création du Parti de la Convention du Peuple, montrez les principales étapes de la marche vers l’indépendance de la Gold Coast.

 

 

GEOGRAPHIE

 

Premier sujet : Dissertation

 

La diversification des cultures commerciales en Côte d’Ivoire.

 

Deuxième sujet : Commentaire de document

 

Le succès économique du Japon jusqu’à la fin des années 80 lui avait permis de construire un leadership économique à défaut de politique, dans la région.

L’archipel bénéficiait d’une certaine notoriété auprès de ses voisins, qui ont d’ailleurs largement emprunté à son modèle de développement.

Cette influence étai renforcée par l’utilisation d’outils économiques directs, tels que l’aide publique au développement (APD) ou les prêts largement accordés par les banques japonaises. Le Japon retrouvait ainsi par le canal de l’économie une certaine suprématie régionale qu’il avait perdue après la Seconde Guerre mondiale.

L’éclatement de la bulle financière et la « décennie perdue » qui a suivi ont remis en cause ce leadership.

Contraintes par le montant de leurs créances douteuses et leur faible capitalisation, et surprises par l’ampleur de la crise asiatique, les banques japonaises ont sérieusement réduit leurs engagements bancaires en Asie.

Si le Japon reste le premier pourvoyeur d’APD en Asie, les pressions à leur réduction sont cependant fortes en raison de la dégradation des finances publiques.

Malgré ces difficultés, le Japon garde aujourd’hui en Asie un poids économique derrière les Etats-Unis et pourrait laisser une place à l’émergence de la Chine.

 

Extrait de « économies étrangères » N° 2780 du 16 Octobre 2002, PP. 24-25

 

QUESTIONS

 

1. Dégagez l’idée générale du texte.

2. Pourquoi, selon l’auteur, le Japon reste-t-il le premier pourvoyeur d’APD en Asie ?

3. Quel est l’impact de l’APD sur l’Asie ?